Version mobile

CFE-CGC Air France
J'adhère à la CFE-CGC Air France

Stabilisation" du chômage des seniors "d'ici 6 mois"?

Doubler les aides du contrat de génération, renforcer le suivi des plus de 50 ans par Pôle emploi, développer l'alternance : François Rebsamen a dévoilé les grandes lignes d'un plan pour l'emploi des seniors.
Le ministre du Travail en "espère" des effets "rapidement", notamment une "stabilisation" du chômage des seniors "d'ici 6 mois", a-t-il déclaré à l'AFP, précisant que les mesures seraient financées par "un redéploiement et une meilleure utilisation des enveloppes existantes".

Stabilisation" du chômage des seniors "d'ici 6 mois"?
Stabilisation" du chômage des seniors "d'ici 6 mois"?


Jouer sur l'incitation financière
Alors que l'exécutif a jusqu'ici concentré ses efforts sur la lutte contre le chômage des jeunes (-3,8% sur un an), priorité affichée de François Hollande, ce sont aujourd'hui les plus de 50 ans qui paient le plus lourd tribut. Ils étaient plus de 774.000 à pointer à Pôle emploi fin avril, soit une explosion de +11,6% en un an.
Pour leur remettre le pied à l'étrier, le ministre du Travail compte notamment jouer sur l'incitation financière, en étendant la prime du contrat de génération à l'embauche d'un senior, tout en la doublant pour ce public.
Aujourd'hui, les entreprises de moins de 300 salariés touchent 2.000 euros pour le maintien en activité d'un senior (plus de 57 ans), à la condition de recruter en CDI un jeune (moins de 26 ans), pour lequel ils reçoivent 2.000 euros supplémentaires. Avec la nouvelle formule proposée aux partenaires sociaux, l'employeur pourrait donc bénéficier de 6.000 euros d'aides (4.000 pour une embauche de senior et 2.000 pour le maintien ou l'embauche d'un jeune).
Seules 29.000 aides à l'embauche d'un jeune en CDI (tout en maintenant un senior en activité) ont été demandées depuis son lancement en mars 2013, bien loin de l'objectif de 75.000 en un an.
"Redoubler d'efforts pour les plus âgés"
Jugeant nécessaire de "redoubler d'efforts pour les plus âgés comme pour les chômeurs de longue durée", François Rebsamen entend aussi faire bénéficier 80.000 chômeurs de longue durée supplémentaires d'un accompagnement renforcé par Pôle emploi d'ici à la fin de l'année.
Ils rejoindront les 250.000 chômeurs "éloignés du marché de l'emploi" qui se voient déjà proposer "un suivi personnalisé" et un "accès facilité aux prestations". "Cela se fera par un redéploiement des agents de Pôle emploi, on en a beaucoup parlé avec eux, ils peuvent le faire, ils vont le faire", a assuré le ministre à l'AFP.
Autre piste : développer l'alternance, en adaptant le contrat de professionnalisation, très peu utilisé par les seniors (2,6% des entrées concernaient des plus de 45 ans en 2012).
"Il ne s'agit pas de créer un nouveau contrat spécifique" mais "d'adapter le contrat de professionnalisation existant aux caractéristiques des demandeurs d'emploi seniors, en améliorant la rémunération et en définissant des formations adaptées", a expliqué le ministre.
"Mobiliser 1.500 entreprises"
Il a aussi insisté sur la nécessité de "centrer" les contrats aidés du secteur marchand sur les seniors et les chômeurs de très longue durée (plus de 3 ans). "L'idée est de doubler le pourcentage réservé aux seniors", aujourd'hui d'environ 25%.
Autre objectif affiché: "renforcer" la part des seniors dans le plan de 100.000 formations prioritaires destiné à orienter les chômeurs vers des secteurs qui recherchent de la main d'oeuvre.
Parmi la batterie de mesures proposées figure également l'immersion de chômeurs en entreprise, notamment par un partenariat avec Pôle emploi qui permettra de "mobiliser 1.500 entreprises" afin de réaliser 5.000 immersions en année pleine.
Présenté lundi au partenaires sociaux, le plan seniors fera l'objet de "vraies négociations" lors de la conférence sociale des 7 et 8 juillet, à l'issue de laquelle il sera "définitivement arrêté", selon M. Rebsamen.
Depuis l'élection de François Hollande, environ 440.000 nouveaux demandeurs d'emploi sans activité ont été enregistrés, dont quelque 40% ont plus de 50 ans. Fin avril, leur nombre total avait atteint un nouveau sommet de 3.364.100 en métropole.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.